Une caisse pour les non grévistes

 

63 % des commerces de proximité craignent pour leur survie dans les trois mois suite à la grève du mois de décembre. C’est Marc Sanchez, le secrétaire du syndicat des indépendants qui déclare cela dans le JDD.

C’est vrai, que l’on peut passer son temps à se rouler par terre, en craignant que la retraite des agents de la SNCF et de la RATP soit menacée. On peut aussi se dire qu’il y a des millions de personnes qui travaillent sans se plaindre avec une retraite beaucoup plus faible et qui sont menacés directement par cette grève. C’est pas leur future retraite qui est menacée c’est la survie de leur activité !

 

 

Les indépendants, ils travaillent 70 heures par semaine et on s’en fout, de leur pénibilité…
Ils font deux semaines en une semaine, est-ce que vous avez déjà vu ces gens là faire la grève ? Jamais !
Ils sont en train de crever dans un silence assourdissant de la part des médias, car quand on fait un chiffre d’affaires important au mois de décembre, on ne rattrape pas son année et la trésorerie ne sera pas compensée par les subventions publiques.

Pendant la crise des gilets jaunes, les blocages, c’était une fois par semaine maintenant avec les transports en commun c’est toute la semaine que les centres villes des petites villes sont complètement désertés.
C’est la même chose pour l’hôtellerie, les annulations se succèdent et cela laisse mal préfigurer de la fréquentation à venir.

 

 

Et c’est quoi ces cagnottes de grève, c’est pour encourager ce bel égoïsme syndical, pourquoi ne pas constituer une cagnotte pour les non grévistes, pour ceux qui n’arriveront pas à boucler leur trésorerie et qui vont devoir faire face a toutes leurs charges sociales.

C’est la même chose pour les praticiens, les infirmières indépendantes, les médecins, les cabinets sont désertés et les annulations se succèdent, qui en parle ?

Le traitement journalistique de cette grève est parfaitement odieux, ce n’est pas la France, ce n’est pas les Français ce n’est pas ceux qui souffrent, c’est uniquement une infime minorité de syndicalistes grévistes que l’on entend en boucle.
Il y a des gens dans ce pays qui ont envie de bosser, qu’on les laisse faire.

 

Le silence du gouvernement est assourdissant, pourquoi parce que ces catégories socioprofessionnelles n’ont aucun pouvoir de nuisance.
Ils sont seulement responsables et pensent à leurs salariés et leurs familles.

Si vous soutenez ou pas, merci de vos commentaires.

 

Je remercie L’ambidextre qui a publié ce coup de gueule.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *