Red Dead Redemption sur Switch, la consécration

Certains trouveront que le dernier né de Rockstar, Red Dead Redemption 2, est décevant, avec des chevauchées interminables, un temps long.

Le mode online subit les mêmes critiques, des événements trop rares, de l’or trop difficile à gagner.

Pour y jouer depuis près d’un an, je dirai que c’est justement ces pseudo défauts qui font toute la force de cette expérience vidéo ludique : c’est justement cette immersion dans un farwest de 1899, qui est parfaitement crédible. L’argent ne se gagnait pas facilement et les déplacements à cheval étaient, à eux seuls, une aventure.

Il faut prendre le temps d’écouter les animaux, de chasser, de découvrir des paysages magnifiques. C’est un peu dans cet ascétisme que le jeu dévoile toute sa profondeur.

Les nouvelles carrières de l’ouest agrémentent largement la durabilité des quêtes.

Après un portage sur PC, une version Switch serait à l’étude, preuve, s’il en est, de la qualité des productions Rockstar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *