Le MIEL, une école de l’engagement étudiant

« Si l'abeille disparaissait de la surface du globe, il ne resterait plus que quatre ans à l'homme. Plus d'abeilles, plus de pollinisation, plus de plantes, plus d'animaux, plus d'homme. »

 
Les toits de l'UCLY à Lyon

Cette phrase  attribuée à Albert Einstein a alerté  Gaëtan Verney quant à  l’importance de préserver les abeilles dans notre écosystème.

Pour cet étudiant en troisième année de licence de droit à l’UCLY, la question environnementale, au-dessus de tout clivage politique, constitue une préoccupation, particulièrement depuis le début de son cursus universitaire. « Lorsque l’on sait que la sixième extinction de masse a débuté, cela ne peut qu’être préoccupant. Il a alors fallu que je trouve une idée qui soit suffisamment originale et ambitieuse pour espérer faire agir les étudiants concrètement. », confie-t-il.
Il y a quelques mois, alors en stage d’étude dans une commune de la métropole lyonnaise, il se voit confier un dossier dont l'objectif était d’assurer la promotion d’un événement novateur. Il s’agissait de l’inauguration d’un rucher urbain installé par la ville. Beaucoup d’apiculteurs de la région lyonnaise furent au rendez-vous.

L'occasion pour notre jeune étudiant stagiaire d'échanger longuement avec certains d’entre eux. « A ma grande surprise, j’ai appris que les abeilles avaient des chances de survie beaucoup plus importante en ville qu’à la campagne. Cela s’explique notamment par l’absence de nombreux pesticides et insecticides présents dans les zones rurales.», poursuit Gaëtan Verney. Il ajoute que « les gens n’osent pas s’intéresser à l’apiculture car ils n’ont jamais été sensibilisé à cet art. » Rien que ça…
 

D'où l'idée de créer un mouvement étudiant centré sur ce sujet : le MIEL (Mouvement des Initiatives Étudiantes Libres) avec pour objectif premier de sensibiliser les étudiants à l’apiculture « afin qu’ils soient à leur tour capable d’en faire de manière autonome ! »
Gaëtan n'entend pas s'en arrêter là. Outre la fabrication d’un miel universitaire, ayant pour but de sensibiliser les étudiants à une apiculture raisonnée, le MIEL a d’abord la finalité de démontrer qu’il est encore possible de s’engager en 2020, lorsque on est étudiant. C’est pourquoi, le MIEL a également la ferme ambition de former des étudiants à l’engagement quel qu’il soit, par divers projets à mettre en place.
A travers cette association, Gaëtan le promet : « Nous sommes à l’aube d’une aventure, qui, croyez-moi, fera encore parler d’elle pour longtemps. »
 
On ne souhaite que cela et nous ne manquerons pas de nous en faire l'écho au gré de ses réalisations.
Quant à vous, nous ne pouvons que vous encourager à "aimer" la page Facebook du MIEL. Vous trouverez son adresse ci-dessous.
________________________________________

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *