12/16 février : Fête du Livre de Bron

Laurent Binet, Jonathan Coe, Cécile Coulon, Jean-Paul Dubois, Lionel Duroy, Mathilde Forget, Luc Lang, Emmanuelle Pireyre, Manuel Vilas seront présents parmi tant d'autres du 12 au 16 février prochain lors de la 34ème édition du festival des littératures contemporaines de Bron.

Pour introduire ses invités sur son site internet, le Festival nous livre ces quelques lignes :

“Car je ne puis trouver parmi ces pâles roses, une fleur qui ressemble à mon rouge idéal.” Charles Baudelaire

Ces vers de Charles Baudelaire prennent une résonance particulière chez de nombreux écrivains et intellectuels contemporains. Les grands livres de cette année ont tous quelque chose à voir avec la soif d'idéal qu'un autre poète, plus pop celui-là, chantait au milieu des années 90. Mais qu'en reste-t-il, aujourd'hui, de cette soif d'idéal dans un monde marqué par le pragmatisme et la raison ? En quoi la littérature, le cinéma, la musique, mais aussi les sciences humaines et sociales permettent-elles de préserver cette part d'utopie, de rêve, d'exigence individuelle et collective nécessaire à toute société ? Et si l'imaginaire, la fiction, l'enquête poétique et l'aventure intérieure que représentent les livres étaient l'une des ultimes fenêtres ouvertes sur l'idéal ? Autant de questions d'ordre collectif que l'on retrouve dans les romans d'écrivains comme Laurent Binet, Jean-Paul Dubois, Sylvain Prudhomme, Cécile Coulon ou Jonathan Coe. Avec un écho permanent à l'idéal intime, l'idéal de grandeur et d'épanouissement (ne sommes-nous pas plus grands que nous ?) mais aussi l'idéal amoureux, l'idéal spirituel, l'idéal de vie ou la vie idéale en somme, qui, à défaut d'être vécue, vaut le coup d'être inventée.

Je dois à l'honnêteté de reconnaitre qu'il n'y a pas beaucoup d'auteurs que je connaisse ou qui me donnent envie de faire le déplacement jusqu'à Bron. Mais peut-être n'est-ce pas votre cas. Le festival est l'occasion d'un certain nombre de rencontres et d'actions culturelles à destination de différents publics, jeunes ou moins jeunes.

Mieux qu'un long article barbant à lire, je vous propose, si vous êtes curieux, d'aller vers directement un tour sur le site dédié : www.fetedulivredebron.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *