A Reims, il ressuscite une DS 21. Magnifique.

Comme au bon vieux temps, Jacques Legendre, 85 ans, vient de livrer un véhicule neuf à son client. Une Citroën DS 21 Pallas. Jeudi 23 janvier, à la concession Citroën de Reims, c'est un peu Retour vers le futur.

Sur le carrelage immaculé du show-room, une rutilante Citroën DS 21 Pallas Injection. Jacques Legendre, agent commercial à la retraite depuis 1994, a représenté pendant 33 ans la marque aux chevrons. Il a vendu dans la concession de Charleville-Mézières bon nombre de modèles DS,  particulièrement aux petits industriels de la vallée de la Semois.

Aujourd'hui, Jean-Pierre Quenardel vient prendre livraison de sa DS 21 Pallas tout récemment rénovée. Pour l'occasion, Jacques Legendre rejoue les commerciaux, comme à l'époque. Il se souvient : "C'était une voiture assez chère, donc pas toujours facile à vendre. Mais on ne manquait pas d'arguments technologiques pour faire l'article de cette voiture qui était tellement à l'avance sur son temps". Aux clients, il vantait "des freins surpuissants progressifs et constants grâce à quatre freins à disque fixés sur les bras suspendus".

Il faisait également l'éloge de la direction assistée et bien sûr celle de la fabuleuse suspension hydropneumatique, la seule voiture à en être équipée. Et puis, d'autres arguments lui reviennent en mémoire : "une surface vitrée hors du commun avec des montants quasi-invisibles, des pare-soleil extensibles ou encore un coffre immense".

Ce jeudi 23 janvier 2020, Jacques s'est mis sur son 31. Il remet symboliquement les clés de la belle auto à son ami Jean-Pierre Quenardel. Ce dernier a passé plus de 2.000 heures de travail minutieux pour redonner à cette DS de 1970 l'éclat du neuf. Une restauration titanesque qui vaut bien une cérémonie solennelle teintée de folklore, de nostalgie, de fierté et de beaucoup d’amitié.

Au début de la restauration

 

La voiture d'origine date de 1970. Jean-Pierre Quenardel l'a achetée dans les Ardennes, il y a presque cinq ans, dans un état qualifié « d’épave roulante ». Cet informaticien à la retraite décide de se lancer dans une rénovation absolue et de rendre à ce bijou défraîchi sa splendeur des premiers jours. 

 

Pour arriver à ce résultat, Jean-Pierre n'a pas ménagé sa peine. Presque tous les jours, dans l'atelier de l'association Les Belles Champenoises d'Epoque, il a tout démonté, tout reconstitué à l'identique, pièce par pièce, pour une rénovation authentique exécutée dans les règles de l'art.

"La restauration des cendriers de portes a pris à peu près deux semaines de travail", explique par exemple Jean-Pierre qui n’est pas peu fier d'être arrivé enfin au bout de cette restauration complète. Autodidacte en mécanique depuis son adolescence, ce Rémois avoue que la DS est une auto complexe à rénover notamment avec son système hydraulique complet. Un  parcours du combattant passionnant pour cet homme exigeant qui a voulu tout faire de A à Z :"J'ai appris pour l'occasion l'art de la sellerie, j'ai refait moi-même les sièges en velours rouge".

 

Vous avez dit mythique ?

 

 

 

 

La DS 21 sera présentée au départ du prochain Monte Carlo Historique sur le stand du musée de l'automobile qui se déroulera à Reims ce vendredi 31 janvier 2020.

Ci-dessous, une vidéo qui donne une idée du travail réalisé, puisque tournée l'an passé. Nous n'aurons qu'un seul mot : Chapeau, l'artiste !

Source : France 3 – Marne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *