Ric Hochet, tombé pour la France ?

Les éditions du Lombard nous annoncent la parution du dernier volume de la saga Ric Hochet : "Tombé pour la France".

Plusieurs références nous viennent évidemment à l'esprit. Arnaud Beltrame, évidemment. Ou, dans un autre genre, que les plus sourcilleux d'entre vous trouveront iconoclaste d'évoquer, Etienne Daho.

Je vais être franc : Ric Hochet, j'adore. Enfin, je veux dire, j'ai adoré. Route de nuit, Cauchemar, Suspense à Indianapolis… Oups ! non, je m'égare, ça, c'est Michel Vaillant. Mais c'est dans la même veine, vous m'avez compris. Non, Ric Hochet, c'est Porquerolles, Bourdon, la Porsche, Le Havre, Houdini, etc. Bref, le temps où l'on était abonné à Tinitin. Ric Hochet, c'est aussi Nadine. Ah ! Nadine, la fiancée de Ric Hochet, la nièce de Sigismond. Pfff… pauvre Nadine.

La saga Ric Hochet, avouons-le, a bien décliné avec le temps. Le scénario s'est appauvri. Le dessin a été de moins en moins léché, l'informatique passant par là. Mais en bon fan nostalgique, je lui suis resté fidèle. Je les ai tous, sauf le dernier. Enfin, les deux derniers, donc, désormais.

" RIP… RIC ! ", p.33

Le truc qui a commencé à me faire flic chez Ric, c'est une case, une seule. Une case où l'on voit Nadine en tenue légère. Et une fois la boite de Pandore ouverte, cela continue depuis. Oh ! rien de graveleux. Mais suffisamment agaçant pour ne plus mettre les albums entre des jeunes de 77 à… 7 ans. Sans l'ouvrir, je peux être certain que Tombé pour la France ne fera pas exception.

Ric Hochet était à l'origine un héros censé donner l'exemple à la jeunesse, comme Michel Vaillant. Des scénarios montrant des gaillards forts qui se sortent des situations les plus alambiquées. Des gars qui n'hésitent pas à mettre des coups s'il le faut, avec un sens certain de l'honneur. Des bandes dessinées que l'on pouvait mettre entre les mains de ses enfants, surtout de ses garçons (mais pas que), sans même les avoir ouvertes auparavant. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. C'est d'autant plus dommage que cette concession à l'air du temps ne sert en rien l'histoire. Je doute fort que le lecteur moyen y voit une touche de modernité. En voulant "faire jeune", Ric prend un sacré coup de vieux. Loin de tout héroïsme, les auteurs cèdent aux caprices du monde. Dommage, oui, vraiment dommage.

Ric Hochet – Tombé pour la Franceéditions du Lombard – 12,45€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *