Gaëlle Nohant : la flamme révélée

À l'occasion de la sortie de son dernier roman, La femme révélée, Gaëlle Nohant a entamé depuis quelques jours un joli marathon qui la conduira de librairie en librairie. C'est ainsi qu'elle sera ce soir à Cholet, puis à Nantes, au Mans et à Auxerre.

Hier, c'est à la Librairie Pleine-Lune, à Tassin la Demi Lune, qu'elle s'est arrêtée à 19h pour rencontrer ses lecteurs. (Je vous en avais parlé, en vous annonçant cet événement.) Un public d'ailleurs composé essentiellement de lectrices, puisque nous n'étions qu'une poignée d'hommes au sein de la librairie pour l'écouter. On se demande bien pourquoi. Peut-être parce qu'à 19h, ces Messieurs pensent qu'ils ont mieux à faire qu'écouter un auteur parler de son livre ? Et pourtant…

Photo : Librairie Pleine-Lune

Pourtant, s'ils s'étaient déplacés, ils auraient très certainement apprécié cet échange avec Gaëlle Nohant. Interrogée par Maritsa Boghossian, elle a ainsi expliqué comment le personnage de son roman, Eliza, avait pris corps (et âme) dans sa tête. On a appris la façon dont elle s'était familiarisée avec elle, après avoir mûri   pendant près de six ans son projet d'écriture. Ce rapport entre l'auteur et son personnage était véritablement fascinant et passionnant à entendre développer de la part même de Gaëlle Nohant. On perçoit bien qu'elle ne se contente pas de raconter une histoire. Rien ne semble vraiment laissé au hasard, avec le souci du détail et de la véracité historique. Elle nous confie d'ailleurs avoir notamment chiné dans les archives de l'ina pour s'imprégner de l'ambiance du Paris des années 1950.

 

En l'écoutant, on a vraiment envie de faire plus ample connaissance avec Eliza, cette femme révélée dont elle nous entretient avec une manifeste affection. On a envie de suivre ses rencontres à Paris, où elle vient de débarquer, fuyant sa vie luxuriante à Chicago, abandonnant même mari et fils, pour une raison que l'on ignore mais que l'on a hâte de découvrir.

Une bien belle rencontre en vérité, marquée aussi par un moment de grâce où Gaëlle Nohant a lu un large extrait de son livre. Le silence dans la librairie était assourdissant. On eut envie qu'elle ne s'arrête jamais. Inutile de vous dire que je n'ai pas regretté mon achat avant même la "conférence". Il me tarde d'ouvrir la première page du livre.

 
Format :141 x 206 mm
Pages : 384
Editions Grasset
Prix : 22.00€

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *