Le choix d’une couverture : l’alchimie Camus – Mattauch

Je me demande toujours comment s'effectue le choix de l'illustration de couverture d'un livre. Du vivant de l'auteur, il parait logique que ce dernier y soit associé, mais je me suis laissé dire que ce n'était pas toujours le cas. Une fois l'auteur disparu, qui décide lors des rééditions ?

Et pourquoi l'éditeur procède-t-il à des changements de couverture si celle choisie est bonne voire excellente ?

Dans le cas de La chute d'Albert Camus, je n'ai jamais vu chez folio de meilleure illustration que celle d'Alfred Mattauch. Je pense que l'on peut dire que tout y est. Simple et terriblement efficace. Tout Jean-Baptiste Clamence est là, en pleine Une.

Et pourtant, cette version, dont il semble qu'elle date de 1973 – je n'ai pour ma part qu'une édition de novembre 1981 -, a été revue et corrigée par folio, donc Gallimard, éditeur historique de Camus.

Avec des revisites pour le moins consternantes… qui pour ce qui me concerne, ne m'aurait pas autant donné envie de me plonger dans l'œuvre. Alors, oui, ma question est et reste : quel est ce besoin de changement ? Si vous avez la réponse, votre commentaire, ci-dessous ou sur Facebook m'intéresse. BJ

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *