Le son du jour : The Cure

Le son du jour, c'est celui d'Afif Ben Hamida.

Afif Ben Hamida, franco – tunisien de 45 ans, professeur d’arts plastiques, vit à l’île de La Réunion depuis plus de 20 ans. Il signe son premier album de bande dessinée en 2013, avec la complicité du scénariste Patrice Bavoillot. Ce premier tome lance la série d’Héroïc Fantasy Nogard, aux éditions Des Bulles dans l’Océan. La série s’achève en 2017 avec la sortie d’un coffret regroupant les 3 tomes

(couverture provisoire)

Il co-réalise avec Philippe Pelaez, vivant lui-même à La Réunion, Chroniques Américaines, dont le premier tome, Un cadavre à Childress Creek, sortira en juillet prochain. Il y assure le dessin, bien sûr. En voici le pitch : "Lorsque le shérif Parker découvre un cadavre à Childress Creek, comté de Bosque, Texas, il est loin de se douter que l’homme abattu il y a dix ans et enterré sur les bords de la rivière est lié à un des projets les plus secrets et les plus controversés du gouvernement américain. À la fin de la seconde guerre mondiale, les Américains, engagés dans une course contre les Russes, rapatrient dans le plus grand secret quelque 1500 scientifiques allemands dont certains s’étaient particulièrement distingués dans les camps de la mort. Le but ? Utiliser les compétences de ces scientifiques dans le développement d’armes secrètes : des drogues capables d’influencer le comportement humain, mais aussi de techniques de contrôle mental. Cette opération tout à fait illégale, et menée le plus souvent sur des sujets non volontaires, fut le cœur du projet MKUltra."

Cela paraitra toujours aux éditions Des Bulles dans l'Océan

Le moment est venu pour lui de nous expliquer les raisons de son choix.

"Bonjour, je m’appelle Afif Ben Hamida, auteur de bande dessinée et enseignant. Je vis sur l’île de la Réunion. Je vous écris depuis mon lieu de « confinement » habituel : mon bureau. Ici je travaille, je dessine et j’écoute de la musique. Et c’est donc de musique que je vais vous parler dans ce petit billet d’humeur. Mais quel son choisir ?

Je ne peux dessiner sans musique et mes goûts musicaux sont assez éclectiques…  Je dessine actuellement sur une série qui s’appelle les Chroniques Américaines et ma playlist oscille entre les musiques de film de Max Richter, Hans Zimmer, le dernier live de Joe Bonamassa, Le quatuor français Bashung, Thiéfaine, Murat, et Dominique A… pour finir avec les guitares énervées de Slash ou Zakk Wylde. Pourtant je dois faire un choix. Ce sera donc The Cure !

Et pas n’importe quel album………Disintegration.

Quand il sort en 1989, je n’écoutais alors que la musique de mes « grands frères » : Delegation, Shalamar, Jackson, NWA, Bob Marley… Mais la vie nous impose parfois des rencontres qu’on ne peut feindre d’éviter… Et à 17 ans, j’étais enfin prêt à vivre une nouvelle expérience musicale qui allait avoir une influence considérable son mon rapport avec la musique.

Disintegration, c’est 12 titres mais ils n’en font qu’un. On voyage ici dans un univers romantique nappé de brouillard sobrement dessiné par Robert Smith. Des guitares cristallines abreuvées de chorus, de delay , d’écho et de réverb, et une basse toujours présente pour nous faire tournoyer dans l’ivresse comme sur Fascination street.

Dès le début de l’album, en écoutant les premières notes de Plainsong, je savais que je quittais mon confort musical. Mais hypnotisé, je me suis laissé happé… Depuis, cet album ne me quitte plus, comme The Cure aussi…

"

Enjoy.

"I think it's dark and it looks like rain"
you said
"and the wind is blowing like it's the end of the world"
you said

"and it's so cold
it's like the cold if you were dead"
and then you smiled
for a second

"i think i'm old and i'm feeling pain"
you said
"and it's all running out like it's the end of the world"
you said
"and it's so cold it's like the cold if you were dead"
and then you smiled
for a second

sometimes you make me feel
like i'm living at the edge of the world
like i'm living at the edge of the world

"it's just the way i smile"
you said

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *