Le son du jour : Hans Zimmer

Le son du jour, c'est celui de Stefano Carloni.

À partir de 2013, après avoir été édité en Italie, son pays d'origine, Stefano Carloni propose ses services à des éditeurs francophones. C'est ainsi qu'il dessine "Sinclair" (Paquet, 2014), sur un scénario de Laurent-Frédéric Bollée (un des co-auteurs de La Bombe), et "Les Savants" (Soleil, 2016), une série écrite par Luca Blengino. Il dessine “Clémenceau” (Glénat, 2017), sur un scénario de Renault Dely et storyboards de Christophe Regnault. En 2018, il met en images le deuxième tome du "Nouveau Monde" (Dargaud), une histoire de François Armanet et Jean Helpert. En 2019, il dessine "Léon le grand – Défier Attila", aux éditions Glénat, France Richemond assurant le scénario. Il est également enseignant à l'Accademia di Comics Creativà ed Arti visive de Jesi, en Italie.

Barbe-Rouge est de retour

En juin dernier, il l'annonçait sur sa page Facebook : "Puisque Dargaud l’a annoncé, je peux dévoiler : avec le camarade Jean-Charles Kraehn au scénario, j’ai l’honneur et l’immense plaisir de reprendre la série Barbe-Rouge, créé par Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon !"

En attendant la sortie, laissons-le nous expliquer son rapport à la musique et les raisons de son choix.

"Ah, la musique… Victor Hugo disait “La musique exprime ce qui ne peut être dit et sur quoi il est impossible de rester silencieux”. C’est tout à fait vrai, et puis il y a des émotions que la musique est capable de me faire ressentir, qu'aucune autre chose arrive à faire de la même manière, parce qu’elle parle une langue unique et inimitable.
Je m’appelle Stefano Carloni, je suis un dessinateur de BD et j'habite à Filottrano, une petite ville dans la région des Marches, en Italie. J'ai toujours trouvé des liens étroits entre faire des bandes dessinées et composer de la musique. Et à côté de cette profession, je joue aussi de la batterie, même si par manque de temps, j’ai dû abandonner à contrecœur les projets musicaux, pour me dédier à 100% à la BD.
Mais je n'ai pas abandonné la musique, qui m'accompagne tous les jours pendant que je dessine. Et elle ne m’accompagne pas seulement : elle sert à me faire plonger dans l’atmosphère de ce que je dessine. En fait, c’est depuis longtemps que j’aimerais avancer sur un projet où on écoute un certain type de musique pendant qu’on lit une BD. Mais ça, c’est plutôt compliqué pour les rythmes narratifs : chacun lit selon son rythme… Non, pas facile, donc.
Et qu’est-ce que j’écoute dans cette période ? Cela dépend… Quand je m’occupe des couleurs, par exemple, j’écoute un peu de tout, sans limites. Mais quand je dessine, la partie qui m’engage mentalement le plus, j’aime écouter de la musique à thème.
En ce moment, je suis au travail sur la reprise de la série de Barbe-Rouge, comme vous le savez peut-être déjà. Et donc quelle meilleure musique que Hans Zimmer, la bande sonore de la série Pirates des Caraïbes ? J’ai écouté ça durant 10 heures par jour pendant que je travaillais sur Barbe-Rouge. On parle de plus de 4 heures de bande sonore complète ; mais si je devais choisir un seul morceau, ce serait sans doute “Blood Ritual” dans la bande originale de “La malédiction du Black Pearl”, exactement à partir du deuxième minute de bande sonore. Et il y a une raison particulière à cela. Dans un passage de l’histoire, Eric (le fils de Barbe-Rouge) et ses compagnons se retrouvent à mettre en scène une farce devant des ennemis qui sont sur leur piste. Cette farce m’a rappelé la même situation dans le premier film, où Jack Sparrow et William Turner font semblant de voler la Dauntless, un des navires de la marine, pour ensuite voler l’autre bateau, l’Interceptor. Et je trouve que “Blood Ritual” est, du coup, parfait pour accompagner la lecture de ce passage de l’album. J’ai même fait une petite "citation dessinée", avec un premier plan d’Eric qui se retourne vers nous avec un sourire rusé avant que la farce commence, exactement comme  le fait Jack Sparrow dans cette séquence.

Bon, je vous ai révélé un petit secret… Si vous lisez “Pendu haut et court”, à la fin de la page 21, commencez à écouter “Blood Ritual” à 1min10 … et dites-moi si cette musique ne semble pas écrite pour ça !

"

Divertiti !

 

Le blog de Stefano CarloniSa page InstagramSa page Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *