Abraracourcix, un personnage singulier

Sur la page Facebook du blog, je vous ai posé hier soir la question de la singularité propre à Abraracourcix. Et j'ai demandé une réponse argumentée. Plusieurs "amis Facebook" ont joué le jeu en répondant. L'un d'entre eux a donné la réponse attendue, de façon très sibylline, manifestement avec un souci de discrétion pour ne pas couper mon petit effet. J'insère ci-dessous le fil en question. D'autres lecteurs ont donné des réponses tout à fait valables, bien sûr, mais qui n'auraient pas valu qu'on s'y attarde plus particulièrement.

Alors, voilà : Abraracourcix est manifestement ambidextre !

Ainsi du premier album, Astérix le Gaulois (1961), jusqu'au dernier album du vivant de Goscinny, Astérix chez les Belges (1979), le fourreau de l'épée d'Abraracourcix est disposé sur son flanc droit. Il est donc manifestement gaucher. En 1980, quand paraît Le Grand Fossé, aux éditions Albert-René, son fourreau passe au flanc gauche. Dès lors, Abraracourcix est aussi droitier. Dans les dernières cases de L'Odyssée d'Astérix, il récupère provisoirement son fourreau sur le flanc droit, pour finalement le maintenir à gauche jusqu'au dernier épisode de la série : Le ciel lui tombe sur la tête.

Et dans les dessins animés ?, me demanderez-vous peut-être. Eh bien ! il porte le fourreau à droite, comme dans les albums, mais manie le glaive de la main droite, par exemple dans Les Douze Travaux d'Astérix ou Astérix et le Coup du menhir.

 

 

 

 

L'Odyssée d'Astérix

 

Dans cet album, en page de garde, il est droitier

 

Réédition récente: il figure droitier dans chaque album

 

 

Dans cet extrait du Coup du menhir, on le voit couper le pain de la main gauche… Pour le plaisir, je vous laisse l'extrait entier. Les plus pressés iront à la 38ème seconde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *