Le dessin du jour : Marc Jailloux

"Saint Pierre – Une menace Pour l’Empire romain" – planche 22, page 24 de l'album – © Marc Jailloux – éditions Glénat

Marc Jailloux est né le le 25 juin 1973. Auteur de BD, scénariste, dessinateur, coloriste, Marc Jailloux s’éveille à la bande dessinée en découvrant les classiques franco-belges. Grâce à son club de dessin de Cestas, il rencontre, au festival d’Angoulême, Jacques Martin qui lui dédicace "Le Dernier Spartiate" en 1987. Après un baccalauréat en arts plastiques, il intègre l’École du Louvre à Paris en 1991. Il se spécialise à l’École des Gobelins en story-board. Il débute professionnellement en 1994 dans le dessin animé avant d’être embauché chez l’un des principaux éditeurs de jeux vidéo. Il publie deux albums dans une veine fantastique, "Le Château de Monsieur Sangsuc" chez Pointe noire en 2002, puis "Necrolympia" sur un scénario de Stéphane Beauverger chez Panini en 2005. Mais le vrai déclic intervient lors d’une nouvelle rencontre avec Jacques Martin à Paris en avril 2005 et la découverte de ses planches originales dans le cadre d’une vente aux enchères. Voilà ce qu’il veut faire ! Marc Jailloux saisit alors l’opportunité d’intégrer l’atelier de Gilles Chaillet. L’ancien collaborateur de Jacques Martin le prend comme assistant pour le tome 4 de "La Dernière Prophétie", puis le diptyque "Vinci". Parallèlement, Marc Jailloux, féru de Grèce antique autant qu’"enfant d’Alix", se lance dans l’écriture d’une nouvelle aventure d’Orion. En 2008, il présente son projet, accueilli avec enthousiasme par le comité éditorial. Plus de vingt ans après sa naissance, Orion est revenu en janvier 2011 avec un quatrième épisode, "Les Oracles", bien accueilli par les fans et la critique. Le comité Martin décide alors de lui confier le personnage d'Alix. En avril 2013 sort "La Dernière Conquête", "Britannia", en 2014, "Par-delà le Styx", en 2015, "Le Serment du gladiateur", en 2017 et "Les Hélvètes" (2019). Il participe à la collection "Un pape dans l'histoire" en assurant le dessin de "Saint Pierre – Une menace pour l'empire romain" (Glénat / Cerf), d'où est tirée la planche ci-dessus. (cf. commentaire d'ActuaBD au sujet de cette série).

Son blog : marcjailloux.canalblog.com

___________________________________

"Non, cette collection n’a rien de dogmatique. Elle est, au sens large du terme, culturelle, puisqu’elle a la volonté de nous parler de figures véritablement historiques qui, qu’on le veuille ou non, dépassent l’idéologie, religieuse ou non, pour nous plonger dans tout ce qui construit nos présents. Il ne faut pas être croyant pour ouvrir ce livre, et s’y plonger. Il faut, simplement, aimer la bande dessinée, être séduit par le dessin de Jailloux, savoir toute la qualité que Patrice Perna porte à tous ses scénarios. Il faut, simplement, avoir la curiosité de s’intéresser à l’Histoire et à tous les rapports que le passé peut avoir avec notre vécu !"

Jacques Schraûwen, ActuaBD, à propos de la collection "Un pape dans l"histoire" et de "Saint-Pierre, une menace pour l'empire" (Pat Perna / Marc Jailloux / Florence Fantini / Bernard Lecomte). Éditions Glénat BD / Éditions du Cerf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *