Les photos du jour : 19 mai 2020

*

Ai tempi del lockdown la natura si riprende i suoi spazi. E l'uomo sgrana gli occhi di fronte a spettacoli unici a portata di mano. La danza di grossi tonni sotto costa, tra il lungomare di Napoli e Posillipo, certifica la biodiversità del mare del golfo, "ringiovanito" grazie al blocco delle attività nel corso dell'esplosione della pandemia, con diverse specie di pesci e cetacei osservate, a più riprese, a pochi metri dalle coste. Stavolta i salti dei tonni vengono immortalati dall'obiettivo di Gaetano De Luca, appassionato di mare e ingegnere navale, apneista e pescatore sportivo: "Sabato scorso ero in barca a vela con mio padre – racconta – e abbiamo seguito uno stormo di berte minori: ci hanno condotte direttamente dai tonni, vederli saltare a così pochi metri dal lungomare e da piazza Vittoria è stata un'emozione indescrivibile". (La Repubblica)
Au moment du verrouillage, la nature reprend ses espaces. Et l'homme ouvre les yeux devant des spectacles uniques à portée de main. La danse des grands thons sous la côte, entre le front de mer de Naples et Posillipo, certifie la biodiversité de la mer du golfe, "rajeunie" grâce au blocage des activités lors du déclenchement de la pandémie, avec plusieurs espèces de poissons et de cétacés observées, plusieurs fois, à quelques mètres de la côte. Cette fois, les sauts de thon sont immortalisés par l'objectif de Gaetano De Luca, un passionné de mer et ingénieur naval, apnéiste et pêcheur sportif: "Samedi dernier, je naviguais avec mon père – dit-il – et nous avons suivi un troupeau de puffins plus petits: ils nous ont conduits directement du thon, les voir sauter à quelques mètres de la promenade et de la Piazza Vittoria était une émotion indescriptible" (La Repubblica)
La danse du thon sur la côte : spectacle en mer de Naples – La danza dei tonni sotto costa: spettacolo nel mare di Napoli (La Repubblica)
Des employés du crématorium à Nezahualcoyotl, à la périphérie de Mexico. REUTERS / Henry Romero
Des employés du ministère russe des Situations d'urgence procèdent à la désinfection de la gare Kiyevsky de Moscou le 18 mai. (TASS / Vyacheslav Prokofyev)
Des familles afghanes reçoivent des rations alimentaires gratuites distribuées par des commerçants à Herat le 18 mai. (Epa-EFE / Jalil Rezayee)
Un travailleur nettoie des lettres sur le mur de la Douma, la chambre basse du Parlement, dans le centre de Moscou, le 17 mai. (AFP / Yury Kadobnov)
Le remplaçant du Bayern Munich, Lukas Mai, est assis dans les tribunes avec un masque protecteur pendant le match de football de la Bundesliga allemande opposant le FC Union Berlin au Bayern Munich (Score final : 0-2) à Berlin le 17 mai alors que le foot reprend à huis clos. (epa-EFE / Hannibal Hanschke)
Un garçon palestinien plonge dans une source naturelle pour se rafraîchir lors d'une vague de chaleur près de Jéricho en Cisjordanie occupée par Israël. REUTERS / Mohamad Torokman
Une vue aérienne de l'archevêque Mgr François Touvet saluant (bénissant ?) les participants après la première messe en France à Châlons-en-Champagne, près de Reims. REUTERS / Pascal Rossignol
'universitaire ougandaise Stella Nyanzi réagit lorsque des policiers la détiennent pour avoir protesté contre la façon dont le gouvernement distribue des secours et la situation de verrouillage pour contrôler la propagation du coronavirus, à Kampala, en Ouganda. REUTERS / Abubaker Lubowa
Un homme réagit, à côté d'un drapeau polonais posé sur le sol, après avoir été aspergé de gaz lacrymogène, lors d'une manifestation antigouvernementale, à Varsovie, en Pologne. REUTERS / Kacper Pempel
Une femme portant une combinaison de protection parle à un enfant d'un quartier de migrants pendant le début d'une quarantaine générale pour faire baisser le taux de nouveaux cas de coronavirus dans la capitale, à Santiago, au Chili. REUTERS / Ivan Alvarado

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *