Ros’ART’E : Fantasmi ed Entità, sono la stessa cosa?

Fantasmi ed Entità, sono la stessa cosa?
Dietro ad “Annabelle” c’è solo un escamotage al prezzo di un’anima
Il caso più famoso dei coniugi Warren sulla bocca di tutti, ma nel cuore di pochi.

Quando si sente parlare di bambole da collezione antiche non si può non pensare alla Raggedy Ann con cui i coniugi Warren ebbero a che fare nel 1970. Sebbene partire con il definirla “bambola posseduta” sia in errore bisogna intanto chiedersi dove è quel leggero confine tra la presenza di un fantasma e quella di un’entità. Edward e Lorraine erano due demonologi, ricercatori del paranormale e scrittori statunitensi; insieme nel 1952 fondarono la: New England Society for Psychic Research ed un Museo dell’Occulto all’interno della propria casa. Ed era un veterano della Marina degli Stati Uniti durante la  2^ Guerra Mondiale ed un sensitivo (aveva avuto dall’infanzia episodi relativi a presenze) ; mentre Lorraine aveva in sé il dono della chiaroveggenza ed era una Medium; in vita aiutarono molte persone che trovarono sincero interesse ed efficace aiuto in loro.
Purtroppo quando si parla di fenomeni paranormali il mondo si divide a metà tra i credenti ed interessati e gli scettici, questi ultimi spesso non conoscono il limite in cui termina l’essere scettico e l’essere inopportuno, ma l’umanità è anche vero che è di pochi.
Ed e Lorraine lavorarono a molti casi, appunto, si ricorda quello di Amityville ad esempio; una tragedia a fiumi di sangue mista tra follia e terrore ed è appunto perché “le persone folli fanno cose folli” che oggi si vuole approfondire l’argomento sulla bambola Annabelle, famosa per essere stata citata nel primo film della saga di : “The Conjuring- l’evocazione” e,successivamente in dettaglio nella saga spin-off : “Annabelle” ; entrambi costruiti su fatti avvenuti ed archiviati. Da dove ha inizio la storia della Raggedy Ann più famosa al mondo, dunque? Siamo agli inizi del 900 a Silvermine nel Connecticut quando il Signor Johnny Gruelle ( un artista) ripara una bambola di pezza Raggedy Ann ritrovata dalla figlia Marcela in soffitta, a casa della nonna.  Questo giocattolo diviene il preferito della piccola che all’età di tredici anni, purtroppo si ammala a causa di un vaccino infetto e muore. Gruelle, si ritrova essere un padre devastato dal dolore ; pertanto si dedica alla riparazione e creazione di bambole ufficialmente dal 1918, in omaggio alla figlia deceduta. Perciò la bambola si trovava “usata” nella casa della nonna, effettivamente nessuno già allora sapeva chi fosse il legittimo proprietario e tanto meno da dove venisse.
Successivamente nel 1970 ,sempre nella zona del Connecticut, una signora si recò in un negozio dell’usato e comprò quella bambola per sua figlia, laureanda in Scienze Infermieristiche. Chiaramente la madre non era a conoscenza  della provenienza dell’oggetto, ma l’acquisto fu sicuramente stato spinto dal desiderio della figlia di avere quel tipo di bambola. Donna entusiasta del regalo decise di tenerla nel suo piccolo appartamento condiviso con la compagna di studi Angie ; premesso che ad andare a trovarle spesso era solito Lou un loro caro amico. Dopo poco tempo cominciarono a succedersi dei fatti insoliti : la bambola venne ritrovata con gli arti in posizioni differenti rispetto alla posizione iniziale, fino ad arrivare ad episodi di spostamento totale di questa in altre stanze ed è proprio in una di quelle volte che Donna notò della sostanza rossastra, forse sangue, sulle mani del giocattolo. Decisero così di rivolgersi ad un Medium, il quale affermò che la bambola fosse infestata dallo spirito di una ragazzina: una certa Annabelle Higgins deceduta tempo addietro. Le ragazze consentono di farla rimanere con loro. Da qui iniziarono episodi ancora più strani, perché Lou durante una notte fermatosi a dormire dalle ragazze affermò di avere avuto degli incubi sulla bambola e di esserne stato aggredito, tant’è che un giorno tutti e tre si accorsero che questa non era più nella stanza di origine (a porta chiusa), ma in un’altra; lui cercò di raccoglierla ma mentre le si avvicinava sentì un dolore misto a bruciore al petto per cui pochi secondi dopo si ritrovò dei graffi procurati come da artigli. La decisone di chiamare Padre Cooke che consigliò loro di rivolgersi ai coniugi Warren, ma mentre loro dovevano ancora arrivare sul posto il prete decise di portare con sé a Monroe la bambola dopo averle praticato un primo esorcismo, ma la macchina per la strada diede dei problemi e, solo dopo aver benedetto il giocattolo con dell’acqua santa riuscì ad arrivare a meta ; per poi consegnarla ai Warren che avevano già idea di metterla nel loro Museo dell’Occulto. Ed e Lorraine spiegarono ai ragazzi che la bambola non era infestata, ma manovrata da un’entità maligna : un demone, che non brama altro che un’anima per possedere un corpo; pertanto questo genere di esseri fanno proprio credere che un qualcosa sia posseduto per raggiungere il loro scopo. A casa Warren venne praticato un secondo esorcismo e la bambola venne riposta seduta su una sedia, ma poco tempo dopo iniziarono episodi di levitazione per cui i coniugi  si rivolsero a Padre Bredford, un esorcista cattolico, il quale dopo averla esorcizzata e chiusa ,questa volta, all’interno di una teca di vetro; si diresse poi a casa, ma lungo la strada ebbe un incidente quasi mortale.

Fatto sta che da allora la Raggedy Ann è chiusa ancora nella teca all’interno del Museo dell’Occulto dei coniugi Warren. Successero da allora alcuni episodi di persone che per curiosità di vederla dal vivo la sbeffeggiarono dal fuori della teca ed ebbero brutti incidenti sulla via di casa, ma poi niente più anche perché questa struttura viene benedetta spesso dall’interno. Questi sono fatti accaduti, ma ci sono persone che nonostante il materiale raccolto restano scettiche e fanno fatica a credere che qualcosa di “invisibile” all’occhio umano possa esistere, a questo proposito si ricordano le parole di Ed : “ Diabolical forces are formidable. These forces are eternal, and they exist today. The fairy tale is true. The Devil exists. God exists and for us, as people, our very destiny hinges upon which one we elect to follow”.

 

Rosa Sergi

_______________________________

Rosa Sergi si presenta ai lettori: "Sono un'artista autodidatta. Il mio lavoro è quello di dare un'emozione nuova alla pittura e al disegno. I miei colori non seguono logica, ma l'istinto. La mano va' da sé. Crea qualcosa quasi al contrario di quello che si è abituati a vedere nei dipinti ed è questo lo scopo : stravolgere. Rendere qualcosa di ordinato maledettamente disordinato che dia una forte ed immediata emozione. Questa sono io e, questa è la mia arte"

 

***

 

Fantômes et entités, est-ce la même chose ?
Derrière "Annabelle", il n'y a qu'un seul stratagème pour le prix d'une âme.
Le cas le plus célèbre du couple Warren est sur toutes les lèvres, mais dans le cœur de quelques-uns seulement.

Lorsque vous entendez parler de poupées de collection anciennes, vous ne pouvez pas vous empêcher de penser à la Raggedy Ann que le couple Warren a dû affronter en 1970. Bien que commencer par le terme "poupée possédée" soit erroné, il faut se demander où se trouve cette légère frontière entre la présence d'un fantôme et celle d'une entité. Edward et Lorraine étaient deux chercheurs en démonologie, des écrivains paranormaux et américains ; ensemble, en 1952, ils ont fondé la Poupée : La Société de recherche psychique de la Nouvelle-Angleterre et un musée de l'occulte dans leur maison. Lui était un vétéran de la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale et un médium (il avait eu des épisodes de présence depuis l'enfance) ; tandis que Lorraine avait le don de clairvoyance et était médium ; dans la vie, ils ont aidé beaucoup de gens qui y trouvaient un intérêt sincère et une aide efficace.
Malheureusement, lorsqu'il s'agit de phénomènes paranormaux, le monde est divisé en deux entre les croyants, les curieux et les sceptiques, ces derniers ne connaissant souvent pas la frontière entre les sceptiques et les inopportuns, mais il est vrai aussi que l'humanité est l'affaire de quelques-uns.
Ed et Lorraine ont travaillé sur de nombreux cas, il suffit de se souvenir de celui d'Amityville par exemple ; une tragédie avec des rivières de sang mélange de folie et de terreur et c'est précisément parce que "les fous font des choses folles" que nous voulons aujourd'hui approfondir le sujet sur la poupée Annabelle, célèbre pour avoir été mentionnée dans le premier film de la saga de : "La conjuration – l'évocation" et, plus tard en détail dans la saga dérivée : "Annabelle" ; toutes deux sont construites sur des faits qui se sont produits et ont été ainsi archivés.

Où commence donc l'histoire de la plus célèbre des Raggedy Ann ? Nous sommes au début des années 1900 à Silvermine, dans le Connecticut, lorsque M. Johnny Gruelle – un artiste – répare une poupée de chiffon Raggedy Ann trouvée par sa fille Marcela dans le grenier de la maison de sa grand-mère.  Ce jouet devient le préféré de la petite fille qui, à l'âge de treize ans, tombe malheureusement malade à cause d'un vaccin infecté et meurt. Gruelle, se trouvant être un père dévasté par la douleur, se consacre à la réparation et à la création de poupées officiellement depuis 1918, en hommage à sa fille décédée. La poupée a donc été "utilisée" dans la maison de sa grand-mère : en fait, personne ne savait déjà qui en était le propriétaire légitime, et encore moins d'où elle venait.
Plus tard, en 1970, toujours dans la région du Connecticut, une dame est allée dans un magasin d'occasion et a acheté cette poupée pour sa fille, diplômée en sciences infirmières. Il est clair que la mère ne savait pas d'où venait la poupée, mais l'achat était certainement motivé par le désir de sa fille d'avoir ce type de poupée. Elle a été enthousiasmée par ce cadeau et a décidé de le garder dans son petit appartement, partagé avec sa partenaire d'études Angie ; Lou, un de leurs amis proches, leur rendait régulièrement visite. Peu de temps après, des faits inhabituels ont commencé à se produire : la poupée a été trouvée avec les membres dans différentes positions par rapport à la position initiale, jusqu'à des épisodes de déplacement total de la poupée dans d'autres pièces et c'est à l'un de ces moments que Donna a remarqué une substance rougeâtre, peut-être du sang, sur les mains du jouet. Ils ont donc décidé de se tourner vers un Medium, qui a dit que la poupée était hantée par l'esprit d'une jeune fille : une certaine Annabelle Higgins qui était morte il y a quelque temps déjà. Les filles la gardent néanmoins avec elles. À partir de là, des épisodes encore plus étranges ont commencé, car Lou, pendant une nuit, invité par les filles pour dormir, a prétendu avoir fait des cauchemars au sujet de la poupée et avoir été attaqué, à tel point qu'un jour, tous les trois ont constaté que la poupée n'était plus dans la chambre d'origine (avec la porte fermée), mais dans une autre ; il a essayé de la ramasser mais en s'approchant d'elle, il a ressenti une douleur ressemblant à une brûlure à la poitrine, au point que quelques secondes plus tard, il a trouvé des griffures causées par des ongles. Il fut décidé d'appeler le Père Cooke, qui leur conseilla de se tourner vers le couple Warren, mais alors qu'ils étaient encore sur place, le prêtre décida d'emmener la poupée avec lui à Monroe, après avoir pratiqué un premier exorcisme. Mais la voiture sur la route donna quelques problèmes et, seulement après avoir béni le jouet avec de l'eau bénite, il réussit à s'y rendre ; et ensuite à livrer la poupée aux Warren qui avaient déjà l'idée de la
mettre dans leur Musée de l'Occulte.

Ed et Lorraine ont expliqué que la poupée n'était pas hantée, mais manœuvrée par une entité maligne : un démon, qui ne convoite rien d'autre qu'une âme pour posséder un corps ; par conséquent, ce genre d'êtres fait croire que quelqu'un est possédé pour atteindre son but. Chez Warren, un deuxième exorcisme a été pratiqué et la poupée a été placée sur une chaise, mais peu de temps après, des épisodes de lévitation ont commencé, le couple s'est donc tourné vers le père Bredford, un exorciste catholique, qui – après l'avoir exorcisée et enfermée cette fois-ci à l'intérieur d'une boîte de verre- est ensuite rentré chez lui, mais en chemin, a eu un accident presque mortel.
Le fait est que depuis lors, la Raggedy Ann est toujours fermeé dans la boite à l'intérieur du Musée de l'Occulte du couple Warren. Quelques épisodes de personnes qui, par curiosité de la voir en direct, se sont moquées d'elle de l'extérieur et ont eu de graves accidents sur le chemin du retour, mais ensuite plus rien car cette structure est souvent bénie. Ce sont des faits qui se sont produits, mais il y a des gens qui, malgré les témoignages recueillis, restent sceptiques et ont du mal à croire que quelque chose d'"invisible" à l'œil humain puisse exister, à cet égard nous nous souvenons des mots de Ed : "Les forces diaboliques sont formidables. Ces forces sont éternelles, et elles existent aujourd'hui. Le conte de fées est vrai. Le diable existe. Dieu existe et pour nous, en tant que peuple, notre destin même dépend de celui que nous choisissons de suivre".

Rosa Sergi

Rosa Sergi est une artiste autodidacte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *