Le son du jour / Musica del giorno : Kabo

Le son du jour, c'est une découverte que je dois à notre dessinateur du jour, Toni Viceconti.

Il s'agit du rappeur italien Kabo, avec sa chanson Valzer 77, où l'on peut apercevoir les superbes images de Toni Viceconti dans le clip. On trouvera sous la vidéo la traduction (non officielle) des paroles de la chanson pour les lecteurs français de L'Ambidextre. Je tiens à remercier Kabo pour sa grande disponibilité à me transmettre ces éléments en vue de cette publication. On peut le suivre sur sa page Facebook ou sur Instagram.

Cette chanson fait partie de la bande sonore de la bande dessinée "A comme Armatura", une histoire qui nous ramène au Milan des années 70. L'ouvrage a été conçu par Francesco Lombardo en s'inspirant du roman éponyme d'Oscar Logoteta, et a été publié par la maison d'édition librairie "La memoria del mondo".

***

La musica del giorno è una scoperta che devo al nostro fumettista del giorno, Toni Viceconti.

È il rapper italiano Kabo, con la sua branno Valzer 77, dove si possono vedere le superbe immagini di Toni Viceconti nel filmato. Sotto il video c'è la traduzione (non ufficiale) del testo della canzone per i lettori francesi de L'Ambidextre così come il testo in italiano. Vorrei ringraziare Kabo per la sua grande disponibilità a trasmettermi questi elementi per questa pubblicazione. Potete seguirlo sulla sua pagina Facebook o su Instagram.

Il pezzo è parte della soundtrack del fumetto “A come Armatura”, una storia che ci riporta nella Milano degli anni '70. L’opera è stata ideata da Francesco Lombardo ispirato dal romanzo omonimo di Oscar Logoteta, è stata pubblicata dalla libreria- casa editrice “La memoria del mondo”.

Enjoy.

 

VALZER 77
Prod: Dj Wolf/Stzb
Testo e voce: Kabo
Chitarre: Michele Del Bianco
Etichetta: STZB – La Stanza Buia
Mix a cura di Dj Mad1000 (STZB)
Disegni: Toni Viceconti
Videomaker: Raffaele Annunziata

 

Je vois la paix qui se trouve entre vos cils et je cherche
ma famille dans un feu de bouteille
Les chœurs, les couleurs, les erreurs, les horreurs, les bouquets, là dehors ? Rien.
J'étais un enfant des fleurs, on m'a donné un coup de pied au ventre, et vous ?
Tu m'embrasses sur les plaies, tu me brûles avec de la cordite.
nos vies étincellent de dynamite pour éclairer les rues interdites
Maman, je ne prie pas la Vierge Marie.
Mais le blasphème contre le monstre me dévore votre féminité.
Maman, raconte-moi ces nuits, les flics, les barils, les nez cassés…
Je me souviens qu'ils étaient en blocs, trop nombreux, et que le sang coulait dans mes yeux.
Jamais, j'aurais pensé à une protestation avec du métal sur la tête utilisée comme
papier-mâché
Je n'aurais jamais pensé que je serais en bas, à regarder ceux qui continuent à massacrer ceux qui ne le font pas.
Respirer davantage
Je n'aurais jamais pensé avoir peur
Maintenant, donnez-moi la main, je vous emmène loin de cette plaine, sûr  
mais vous…
 
Dansez avec moi, quatre tours sur Milan
Pendant que tout brûle, je vous tiens la main…
Et avec un casque je vous ferai voler haut et loin
de cette valse dans les flammes de ce mai italien
où tovousi et moi cherchions la paix à cause de ce racket
et dans votre gilet, je vous serrais et vous tenais la main.
et je me souviens que nous nous sommes aimés sans dire "je t'aime".
avec la peur de brûler pendant que nous dansions
 
Si j'ouvre les yeux sur ce que j'étais il y a des années…
et sur les barreaux qui enferment les cœurs en captivité…
Je serais surpris de ne pas me voir crier pour la liberté.
mais j'enlèverais les chiffons pour vous faire mille foulards.
C'est un gémissement, un frémissement, un tir frémissant…
transformant un homme en démon
dans les nuages de cendres, l'anxiété
et tout devient stérile
un rêve devient un cauchemar à éteindre
et une douille de plomb n'a pas le temps d'avoir des scrupules…
Milan, le matin, le gel   
un autre climat
les officiers vêtus de bleu, les accents du sud chantant à la madonnina
une brise du 11 septembre, la caresse de l'héroïne
bercer mes frères sur le bord d'un banc
A, comme armure pour te sauver de moi
B, occupez-vous de cet enfer avec vous.
C, je vais chercher mon feu pour le froid qui est là
D, donne-moi le tien sans trop en faire parce que…
 
 Dansez avec moi, quatre tours sur Milan
Pendant que tout brûle, je te tiens la main…
et avec un casque je te ferai voler haut et loin
de cette valse dans les flammes de ce mai italien
où toi et moi cherchions la paix à cause de ce racket
et dans votre gilet, je vous serrais et vous tenais la main.
et je me souviens que nous nous sommes aimés sans dire "je t'aime".
avec la peur de brûler pendant que nous dansions
 
 Dansez avec moi, quatre tours sur Milan
Pendant que tout brûle, je te tiens la main…
et avec un casque je te ferai voler haut et loin
de cette valse dans les flammes de ce mai italien
où toi et moi cherchions la paix à cause de ce racket
et dans votre gilet, je vous serrais et vous tenais la main.
et je me souviens que nous nous sommes aimés sans dire "je t'aime".
avec la peur de brûler pendant que nous dansions.

 

Cette traduction reste une traduction automatique avec de légères corrections.

 

***

 

Vedo la pace che giace tra le tue ciglia e cerco
la mia famiglia nel fuoco di una bottiglia
cori, colori, errori, orrori, mazzi di fiori, là fuori? niente.
ero un figlio dei fiori, abortito a calci nel ventre e tu?
tu baciami sulle ferite, bruciami con la cordite
le nostre vite brillano di dinamite per illuminare le strade proibite
mamma, io non prego la madonna
ma bestemmio contro il mostro me mangia il tuo esser donna
mamma, dimmi di quelle notti, dei poliziotti, dei botti, dei nasi rotti
ricordo che erano in blocchi, in troppi e il sangue entrava negli occhi
mai, avrei pensato a una protesta col metallo sulla testa usato come
cartapesta
mai avrei pensato laggiù, di guardare chi continua a massacrare chi già non
respira più
mai avrei pensato di avere paura
ora dammi la mano, ti porto lontano da questa pianura, su  
ma tu..
 
Balla con me, quattro giravolte sopra Milano
intanto che tutto brucia io ti tengo per mano
e con un casquet ti farò volare in alto lontano
da quel valzer tra le fiamme di quel maggio italiano
dove io e te cercavamo pace da quel baccano
e nel tuo gilet mi stringevo e ti prendevo la mano
e ricordo che ci amavamo senza dirci ti amo
con la paura di bruciare mentre danzavamo

Se apro gli occhi su chi ero anni fa
e sulle sbarre che serravano i cuori in cattività
mi stupirei di non vedermi gridare alla libertà
ma sfilerei gli stracci pregni per farti mille foulard
è un gemere, un colpo carico un fremere
trasforma un uomo in un demone
nell’aria nubi di cenere, ansia
e tutto diventa sterile
un sogno diventa un incubo da spegnere
e un bossolo di piombo non ha tempo per le remore
Milano, la mattina, la brina   
un’altro clima
gli agenti vestiti di blu, gli accenti del sud che cantano alla madonnina
una brezza novembrina, la carezza dell’eroina
che cullava i miei fratelli sul bordo di una panchina
A, come armatura che mi salvi da me
B, basterà affrontare questo inferno con te
C, cercherò il mio fuoco per il freddo che c’è
D, dammi la tua senza troppi perchè e…

 

Balla con me, quattro giravolte sopra Milano
intanto che tutto brucia io ti tengo per mano
e con un casquet ti farò volare in alto lontano
da quel valzer tra le fiamme di quel maggio italiano
dove io e te cercavamo pace da quel baccano
e nel tuo gilet mi stringevo e ti prendevo la mano
e ricordo che ci amavamo senza dirci ti amo
con la paura di bruciare mentre danzavamo
 
Balla con me, quattro giravolte sopra Milano
intanto che tutto brucia io ti tengo per mano
e con un casquet ti farò volare in alto lontano
da quel valzer tra le fiamme di quel maggio italiano
dove io e te cercavamo pace da quel baccano
e nel tuo gilet mi stringevo e ti prendevo la mano
e ricordo che ci amavamo senza dirci ti amo
con la paura di bruciare mentre danzavamo

 

___________________________________

Vi è piaciuto questo articolo? Sentitevi liberi di condividerlo!

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager !

 

⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *