Shockdom débarque en France et en Espagne

Nous reprenons ci-dessous un article paru sur le site www.fumettologica.it qui évoque l'arrivée en France et en Espagne de l'éditeur Shockdom. Nous remercions la rédaction de www.fumettologica.it pour son aimable autorisation.

Di seguito un articolo pubblicato sul sito www.fumettologica.it/ sull'arrivo in Francia e Spagna dell'editore Shockdom. Ringraziamo la redazione di www.fumettologica.it per la gentile concessione. L'articolo in italiano può essere letto direttamente al seguente indirizzo https://www.fumettologica.it/2020/07/fumetti-shockdom-francia-spagna/

 

Shockdom débarque 

en France et en Espagne
 

L'activité de la maison d'édition Shockdom s'étend au marché européen avec un plan de lancement de publications en France et en Espagne à partir de septembre 2020. L'entrée sur les marchés des deux pays se fera avec une formule "intermédiaire" parmi les plus habituelles, comme l'établissement direct d'un bureau local ou le transfert pur et simple de licences et/ou de droits. Au cœur de l'opération se trouvent les accords avec deux distributeurs locaux spécialisés dans la bande dessinée, respectivement Makassar pour la France (parmi les marques du catalogue : Ici Même, Editions du Tiroir, Presque Lune) et SD Distribuciones pour l'Espagne (Panini Comics, Ivrea, Astiberri).

Pour l'éditeur de Scottecs Megazine, Jessica Cioffi, Fraffrog ou les frères Rincione, l'expansion internationale intervient après une annéé 2019 marquée par une croissance de l'offre éditoriale : le lancement du nouveau label "indépendant" Fumetti di cane, l'acquisition de l'éditeur de manga made in Italy Kasaobake et la marque et le catalogue ManFont. Le plan éditorial pour 2020 sera identique sur les deux marchés – quatre titres sont prévus – et le premier ouvrage à paraître dans les éditions française et espagnole sera Francis de Jessica Cioffi. Pour en savoir plus sur cette initiative, nous avons posé quelques questions à l'éditeur lui-même, Lucio Staiano.

La couverture de Francis par Jessica Cioffi, alias Loputyn

***

Quels sont les objectifs de cette expansion internationale ?

Depuis plusieurs années, nous essayons d'ajouter des marchés étrangers au marché italien, sur lequel nous sommes maintenant une marque reconnue. Les motivations sont différentes et certaines d'entre elles ne sont que trop évidentes : importance accrue de l'entreprise, augmentation du chiffre d'affaires, création d'un réseau de contacts internationaux. Mais je voudrais aussi souligner l'importance, parmi les raisons, du traitement réservé aux auteurs.

Publier en France ou en Espagne, pour un artiste, n'est pas seulement une question de prestige mais dans l'optique qui est la nôtre également une question économique. Habituellement, les auteurs perçoivent de la vente des droits, en moyenne, la moitié de 8/10% des ventes de l'éditeur étranger (qui doit également être trouvé et accepter de publier l'œuvre), soit environ 4 ou 5% du total. Au lieu de cela, en publiant nous-même directement, l'auteur percevra les mêmes droits d'auteur qu'en Italie. En tant que maison d'édition, nous avons également l'intention de participer à certains festivals de bande dessinée en France et en Espagne. Si l'on considère qu'en Italie, les droits d'auteur moyens d'un auteur de Shockdom sont légèrement inférieurs à 20 %, on peut voir que les recettes peuvent être quatre ou cinq fois supérieures à la cession des droits.

L'objectif est donc avant tout un pari et un défi pour un éditeur qui, depuis des années, produit et publie exclusivement des œuvres d'auteurs italiens. Nous en voyons trop, parmi eux, travailler pour de petites maisons d'édition étrangères sans avoir de place en Italie. Nous visons donc à créer une reconnaissance internationale grâce aux auteurs italiens. Il y a quelques années, nous avons fait une première tentative au Brésil qui, si elle s'est avérée insatisfaisante, nous a beaucoup appris et nous a permis de nous sentir prêts à affronter le marché européen, plus mûr et plus compétitif.

A gauche une case de l'édition française de Francis, à droite l'édition espagnole

Pourquoi ces marchés ?

Les deux pays sont très différents en tant que marchés. La France est, après le Japon et les États-Unis, le pays le plus important pour la bande dessinée, surtout en termes de valeur marchande. L'édition en France est donc presque naturelle. Il n'a pas été facile d'y arriver et nous sommes heureux de le faire avec un distributeur petit mais très agressif et clairvoyant, comme Makassar, parce que nous pouvons établir ensemble une relation de croissance.

L'Espagne, en revanche, est un pari. Je pense que c'est un marché potentiellement prometteur, surtout dans le domaine de la librairie et de la bande dessinée, donc nous voulons essayer de nous tailler une place importante.

A gauche une case de l'édition française de Bianca, à droite l'édition espagnole

Quels et combien de titres comptez-vous proposer dans les deux pays ?

Nous commençons de septembre à décembre avec quatre titres forts, un par mois. Francis de Jessica Cioffi, Bianca de Paolo Margiotta et Francesca Perrone, Blue d'Angela Vianello et Helen Bristol de Marco Scali et Elisa Romboli. À partir de janvier 2021, nous avons l'intention d'augmenter notre production, jusqu'à trois ou quatre volumes par mois dans chaque pays. Au début de l'année 2021, nous apporterons certainement Giulio Rincione, quelques titres nés sur notre plateforme numérique YEP ! [active depuis près de deux ans], quelques manga et plusieurs romans graphiques, tant dans le catalogue que parmi les nouveautés. Disons que le blocage de certaines nouvelles sorties, à cause de Covid-19, nous a permis de planifier la présence et le lancement de certaines d'entre elles simultanément dans différents pays.

Fumettologica sur Facebook

___________________________________

Vi è piaciuto questo articolo? Sentitevi liberi di condividerlo!

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager !

 

⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️⬇️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *